Page d'accueilNotre équipeRestaurationProjetsTechniquesActualitésArtistesGalerieContactOffre d'emploi

Restauration:

Équipement

Projets-exécution

Vitrage de protection

Restauration du vitrail serti dans le béton

Restauration de mosaïques

Montage d'expos

Transport d'objets d'art

Reconstruction

Verre creux

Parutions-éditions-publications

Références

Projets

Généralités:

Page d'accueil

Informations légales


Après la seconde guerre mondiale des nouvelles formes d’art et d’architectures se développèrent dans l’ambiance générale de la reconstruction en particulier dans le domaine de l’architecture sacrée ( églises, cathédrales…). Ce fut un véritable "Boom".
A l’intérieur de ces bâtiments on s’occupa particulièrement de l’incidence, de l’influence de la lumière et des couleurs. Les vitraux furent plutôt considérés comme des murs de lumière que comme des fenêtres. L’organisation de l’espace sacré et de sa lumière ainsi que les éléments architectoniques se limitent à des formes et des lignes claires qui cependant reflètent une préoccupation métaphysique très présente. Ce minimalisme concerne aussi bien la technique que les matériaux employés. Dans cet état d’esprit on développa le concept du sertissage du vitrail dans le béton.

Ce type de vitrail est fabriqué à l’aide de dalles de verre d’environ 3 cm d’épaisseur. Le sertissage de différents blocs de verre au lieu d’être en plomb est en béton armé. Les dalles de verre sont d’abord positionnées à la convenance de l’artiste puis entourées d’un treillage en acier sur lequel le béton sera finalement coulé. Grâce à cette armature extrêmement solide il est permis de travailler dans presque toutes les formes et dimensions.

   


20 ans après l’installation des premières réalisations verre-béton apparurent de nombreux problèmes. Bien que le verre, l’acier et le béton aient des coefficients de dilatation pratiquement identiques il a été constaté que les dalles de verre se dilataient de manière différente suivant leurs couleurs et l’intensité de la lumière. Cela est à l’origine de minuscules fissures dans le béton aux travers desquelles l’eau s’infiltre.

Les conséquences sont les suivantes :


La restauration des vitraux verre-béton est un vaste domaine dont on parle depuis longtemps. Mais il est urgent d’agir si l’on considère le nombre d’ouvrages de ce type en Allemagne, les dommages déjà constatés, et les problèmes qui pointent dans le futur.
Notre but est de sécuriser de manière pérenne ces réalisations. C’est pourquoi une recherche approfondie sur les mécanismes de destruction dus à des facteurs endogènes et exogènes sont nécessaires pour assurer une restauration et une conservation efficace de ces œuvres combinant le verre, l’acier et le béton.