Page d'accueilNotre équipeRestaurationProjetsTechniquesActualitésArtistesGalerieContactOffre d'emploi

Artistes:

Thierry Boissel

Joost Caen

Hilde Chiste

Marie-Luise Dähne

Martin Donlin

Günter Grohs

Jörgen Habedank

Sarah Hall

Douglas Hogg

Andreas Horlitz

Thomas Jessen

Tobias Kammerer

Oswald Krause-Rischard

Michael Lönne & Jörn Neumann

Wladimir Olenburg

Jochem Poensgen

Jean Paul Raymond

Johannes Schreiter

Raphael Seitz

Christiane Schwarze-Kalkoff

Christine Triebsch

Beate Wassermann

Angelika Weingardt

Gabi Weiß

Yi Sun

Jean Paul Raymond:

Sculpture 1

Sculpture 2

Sculpture 3

Cathédrale de Roermond

Généralités:

Page d'accueil

Informations légales

BIOGRAPHIE

1948 né à Brive le 30 décembre 1948, France
1967 - 1974 études à Bordeaux
1991 academie d’été à Frauenau, Allemagne
depuis 1993 vit et travaille à Cologne, Allemagne
1997 symposium du verre à Lauscha, Allemagne
1998 symposium du verre à Novy Bor, République Tchèque
depuis 2003 enseigne à l’Institut d’Etudes Superieures Verre et Céramique de Höhrgrenzhausen

Collections Publiques (liste non exhaustive):

Musée des Arts Décoratifs, Paris (F)
Musée de la Mer de Berck (F)
Musée National de la Céramique de Sévres (F)
Musée du Verre de Sars Poteries (F)
Glassammlungen Veste Coburg (D)
Glasmuseum Lommel (B)
Museo Del Vidrio Alcorcon, Madrid (ESP)

La lumière, la transparence, la luminosité des couleurs, sont les qualités du verre, qui m‘ont fortement fasciné depuis toujours. Enfant, j’étais attiré par la douceur tranchante des lames en silex que j’admirais au musée des Eyzies dans la vallée de la Dordogne. Des corps puissants des animaux peints dans la grotte de Lascaux émanaient une force semblable à ces objets de pierre. Les sculptures de Giacometti à Saint Paul de Vence, les découpages de Matisse, les profils de Cocteau, les céramiques et assemblages de Picasso étaient simples, bruts, rayonnaient d’une force primitive. Tout ceci, je l’ai vu dans mon enfance.

Le verre est séduisant, lisse, sa surface à elle seule est provocante. Mais je voulais découvrir sous cette surface la matière, lui donner son relief. J’ai dévoilé une à une les strates de couleurs du verre soufflé multicouche. Plus tard j’ai travaillé les blocs de verre optique à l’aide du marteau, du burin, et des chocs thermiques. C’est aussi un travail très sensuel, et il est difficile de dire, si c’est la matière qui m’a conduit, qui a réveillé les souvenirs de l’enfance ou les images du passé qui m’ont guidé.

Bien que j’aime l’harmonie, les contraires m’attirent de façon magique. Que signifie ce passé vieux de 30000 ans dans la vallée de la Dordogne? Aujourd’hui il y a Cologne, Paris, Bordeaux, New-York. C’est là le monde de la finesse, de la subtilité, le monde intellectuel, de l’esthétique, et de l’autre coté celui des origines, celui de la force. Pour moi, le verre réunit ces contradictions. C’est là son charme et son défi.